BioMareau-I 2012-2015

BioMareau-I 2012-2015

Conséquences des travaux d'entretien du lit de la Loire sur plusieurs composantes de la biodiversité au sein de la mosaïque des îles de Mareau-aux-Prés (45)

le projet scientifique BioMareau-I a démarré à l’occasion de la réalisation de travaux d'entretien du lit de la Loire avec pour objectif d’en mesurer les conséquences sur la biodiversité des îles de Mareau-aux-Prés.

Travaux d'entretien du lit de la Loire

Le site des îles de Mareau-aux-Prés

Les îles de Mareau-aux-Prés, un laboratoire Grandeur Nature d'étude de la biodiversité ligérienne

L’objectif de BioMareau-I

L’objectif de BioMareau-I a été de mesurer les effets de travaux d'entretien du lit de la Loire sur quatre composantes représentatives et interconnectées de la biodiversité ligérienne :

  • flore vasculaire ;
  • insectes coléoptères Carabidae ;
  • oiseaux des grèves ;
  • castor d’Europe.

Le projet BioMareau-I a été articulé autour de quatre tâches structurantes :

  • Tâche 1. Inventaire, cartographie et dynamique de recolonisation de la végétation herbacée, arbustive et arborescente ; Coordination : S. Greulich, Université de Tours, Citeres
  • Tâche 2. Inventaire, cartographie et dynamique de recolonisation des Coléoptères Carabidae  ; Coordination : S. Augustin, O. Denux, Inra Val de Loire URZF
  • Tâche 3. Inventaire, cartographie et dynamique de recolonisation par les oiseaux des grèves ; Coordination : M. Chantereau, D. Hemeray, Loiret Nature Environnement
  • Tâche 4. Etude du report de la consommation ligneuse par les castors ; Coordination : M. Villar, Inra AGPF

A ces quatre tâches structurantes ont été adossées deux tâches transversales :

  • Tâche A. Géoréférencement et cartographies ; Coordination : S. Rodrigues, Université de Tours GéHCO
  • Tâche B. Coordination, gestion projet et valorisation ; Coordination : M. Villar, Inra Val de Loire AGPF et l’ensemble des partenaires

Dans cette rubrique

Les deux années d’étude ont présenté des hydrogrammes atypiques en 2013 et 2014, qui ont vraisemblablement impacté la biodiversité en cours d’installation. L’année 2013 a été caractérisée par des crues importantes et tardives au printemps et deux microcrues fin juillet et mi-août, qui ont submergé l’îlot C. L’année 2014 a été caractérisée par un niveau bas au printemps et des niveaux anormalement hauts de mi-juillet à mi-août recouvrant l’îlot C.

Date de modification : 16 novembre 2023 | Date de création : 23 janvier 2019 | Rédaction : Projets pluridisciplinaires BioMareau